ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
MAROC CELEBRITES 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo

B

 
 
BABANA EL ALAOUI ISSA  
 
Historien et politologue. Titulaire d'un doctorat en sciences politiques de l'Université de Genève en 1981 Il a publié les ouvrages suivants : 
 
** Le Concept de paix en Islam - 1981 
** Les Frontières communes entre la Monarchie et la République - 1993 
** Pour un dialogue interreligieux - 1994 
** L'Alternance - 1996 
** Mohammed V, un souverain d'exception - 2005 
** Hassan II : la dimension d'un roi - 2006 
** Mohammed VI : un style de gouvernement - 2006 
** Histoire de la Dynastie régnante au Maroc - 2008  
 
BACHIR ALAMI NAZIHA......[ Chefchaouèn 1963 ] 
 
Artiste-Peintre. Elle est passée à travers plusieurs écoles classiques jusqu'à l'abstraction et a participé à des expositions à Rabat, Casablanca, Chefchaouèn, Tanger et Sefrou. Intervenant également au sein d'ateliers de formation elle a reçu plusieurs attestations et prix de mérite au Maroc et à l'étranger. 
 
BADDOU YASMINA 
 
Ministre de la Santé dans le gouvernement de Abbass el Fassi. Avocate de profession, elle a été directeur adjoint au département juridique à la Banque Commerciale du Maroc, aujourd'hui fusionnée avec Wafabank. 
 
BADOU ZAKI  
 
Footballeur et Entraineur. Homme droit à cheval sur les principes et doté d'une forte personnalité. Il a joué dans le club de Majorque, puis dans le club F.U.S. comme gardien de buts. Il quitte ce dernier club pour des stages dans diverses écuries européennes, avant de prendre en main quelques clubs marocains de l'élite. En 2003, il était adjoint de l'entaineur portugais de l'Equipe Nationale de Football. Il deviendra ensuite Entaineur de l'Equipe Nationale, jusqu'en octobre 2005. 
 
BAHECHAR SOUAD [ Casablanca 1953 ] 
 
Ecrivain . Après ses études en Art et Archéologie à la Sorbonne , elle s'installe à Tanger où elle enseigne l'Histoire de l'Art à l'Institut Supérieur du tourisme , devient conservateur du Musée National de la Qasba , puis elle dirige une galerie d'art nommée : ** La Tanja Flandria Art Gallery ** , avant de se consacrer à l'écriture . Elle a publié : 
 
*** Ni fleurs ni couronnes - 2000 
*** Le concert des choses - 2005  
 
 
BAHNINI AHMED....... [ Fès 1909 - Skhirat 1971 ] 
 
Homme d'Etat et juriste. A fait ses études secondaires au lycée Moulay Driss. Il était licencié en Droit et titulaire de deux diplômes d'études supérieures, en Droit privé et en Economie politique. Après avoir occupé pendant dix ans les fonctions d'interprète à Fès, il s'inscrivit en 1942, au barreau de cette ville. Membre du consel du gouvernement en 1944, il signe le 11 janvier de cette année le Manifeste pour l'indépendance du Maroc. Au début de l'indépendance, il a occupé le poste de Directeur des Affaires Administratives au Ministère de l'Intérieur, puis il a été nommé Premier Président de la Cour Suprême en 1960 et ensuite Secrétaire Général de ce département. Dans le gouvernement du 5 janvier 1963, il a été nommé Ministre de la Justice, puis Premier Ministre le 13 novembre 1963. Le 20 aout 1964, il devient Premier Ministre chargé des Affaires de Mauritanie et du Sahara marocain. 
 
BAHNINI M'HAMMED....... [ Fès 1914 - décédé ] 
 
Homme d'Etat, juriste et homme de lettres. Titulaire d'une licence en Droit et licencié es-lettres, il devient secrétaire de l'administration, puis juge au Tribunal Chérifien de Haute Instance. Il enseignera ensuite au Collège Impérial. Directeur du Cabinet Impérial en 1950, il démissionna lors de la crise de février 1951. Il sera nommé juge délégué à Meknès jusqu'à 1952 où il fut exilé par les autorités du protectorat, dans le sud marocain. Libéré en 1954, il est alors appelé par le Roi Mohammed V à son retour d'exil, pour occuper le poste de Secrétaire Général du gouvernement. Il a été nommé Ministre de la Justice dans le gouvernement de Abdellah Ibrahim en 1958. Le 20 octobre 1970, il est nommé Ministre de la Défense Naionale et reste toujours Secrétaire Général du gouvernement jusqu'à 1971, date à laquelle il a été nommé Ministre de la justice et Secrétaire Général du gouvernement. En avril 1972, il sera nommé en outre Vice-Premier Ministre et en mars 1972 il a été nommé Ministre d'Etat jusqu'à 1974 où il a été nommé Ministre d'Etat chargé de la Culture. Lors du gouvernement de Ahmed Osman, il garda ce poste en 1977 et 1979. Il sera nommé lors des gouvernements de 1981, 1983 et 1985, Ministre d'Etat. 
 
BALAFREJ AHMED [Rabat 1908 - Rabat 1990 ] 
 
Nationaliste, diplomate et homme d'Etat . Il termina ses études primaires et secondaires à Rabat. Il poursuivit ses études supérieures au Caire puis à Paris où il obtient une licence es-lettres et le diplôme des Hautes Etudes de la Sorbonne. En France, il fonda l'Association des Etudiants Musulamans d'Afrique du Nord dont il assuma le secrétariat. Simultanement il prenait des contactes à Genève avec l'Emir Chekib Arslan . En 1930, il fut l'un des instigateurs des manifestations contre le dahir berbère. Il collabora à la revue nationaliste ** Maghreb ** fondée en 1932 par Robert Longuet, avocat et militant socialiste. Au Maroc, avec l'aide de son oncle, il construit une école libre modèle à Rabat : ** l'Institut M'hammed Guessous **. En 1934, il participa à la conférence préparatoire du Congrés Panislamique de Berlin. 
Membre du Comité National pour la Réalisation du Plan de Réformes, il soumit, en 1935, au Sous-Secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères, un mémoire sur la politique menée par la Résidence Générale au Maroc . En 1937, il fut obligé de quitter le Maroc et de se réfugier à Tanger. En 1934, il fonda le parti de l'Istiqlal et lança le 11 janvier 1944 le Manifeste du parti. Le 28, il était arrêté par la sécurité militaire avec plusieurs leaders nationalistes. 
En octobre 1945, il rejoint le conseil exécutif de l'Istiqlal. Il quitte de nouveaux le Maroc, après le discours prononcé à Tanger le 10 avril 1947 par le Roi Mohammed V et effectue des voyages à New-York en 1952, à Stockholm en 1953, puis au Caire et à Madrid, et dans d'autres pays pour défendre la cause de son pays.  
Le 11 novembre 1955, Mohammed V, de retour d'exil, le recevait en audience à Saint-Germain-en-Laye. Le 26 avril 1956, six semaines après les accords qui assurent l'indépendance au Maroc, il est nommé Ministre des Affaires Etrangères. Pendant les deux gouvernements présidés par Si Bekkai, il restera à la tête du département qu'il a créé. Il définit les grandes orientations politiques du Maroc dont il organise simultanément la représentation diplomatique à l'étranger. Le 12 novembre 1956, il prononce le discours qui marque l'entrée du Maroc aux Nations Unies. Il participe à Accra à la Conférence des Etats Africains Indépendants. 
Le 12 mai 1958, Haj Ahmed se voit confier le soin de former le troisième gouvernement marocain . Il restera Président du Conseil jusqu'en décembre 1958, mais ne sera membre ni du gouvernement Ibrahim, ni du gouvernement constitué en 1960 par Mohammed V, et dont le vice-président était le Prince Héritier. 
Le22 mars 1961, il est nommé Ministre Représentant Personnel du Roi Hassan II, le 21 décembre de la même année , le Ministère des Affaires Etrangères lui est en outre de nouveau confié. Il cumule ces deux fonctions jusqu'en novembre 1963 et demeure depuis cette date, dans les gouvernements présidés par Ahmed Bahnini, Ministre Représentant Personnel du Roi. 
A ce titre, il est chargé de nombreuses missions à l'étranger, en particulier à Paris , où il rencontre le Général De Gaule, à Belgrade et au Caire où il est reçu par les Présidents Tito et Nasser, au Etats-Unis où il a des entretiens avec le Président Kennedy. Aux côtés du Souverain , il a participé à diverses conférences internationales. 
 
BARAKA NIZAR [ Rabat 1964 ] 
 
Economiste et homme d'Etat . Petit-fils de Allal El Fassi et beau-fils du Premier Ministre Abbas El Fassi. Il a intégré le parti de l'Istiqlal en 1981. Titulaire d'une licence en économie à l'Université Mohammed V- Agdal à Rabat en 1985, il a obtenu un D.E.A. en économie à Aix Marseille III en 1986 et un Doctorat en 1992. Après une expérience dans le domaine de l'enseignement, il a intégré le ministère des finances en 1996. Membre du Comité exécutif du parti de l'Istiqlal depuis 2003. Le 15 octobre 2007, il est nouveau Ministre au gouvernement de Abbas El Fassi , occupant le poste de Ministre délégué auprès du 1er Ministre , chargé des Affaires Economiques et Générales . 
 
BARGACH AHMED .......[ Rabat 1900 - Rabat le 30 octobre 1994 ] 
 
Homme d'Etat. Diplomé de l'Institut des Hautes Etudes de Rabat . Le 27 novembre 1929 il est nommé Pacha d'Azemmour et Caïd des régions d'El Houzia, Hechtouka et Chiadma. En octobre 1939 , Mohammed V lui confia le poste de Délégué du Grand Visir à l'Enseignement, à la Santé et à la jeunesse et le Sport . En 1944, il fut révoqué de ses fonctions par les autorités françaises , et mis en résidence surveillée pendant plus de deux ans, à cause de ses activités nationalistes. En 1950 , Mohammed V le désigne Ministre des Habous, poste qu'il quitta en 1951 , à la suite des événements politiques qui ont eu pour conséquence l'exil de la Famille Royale. Nationaliste , il se dépensa sans compter en faisant des déplacements fréquents à l'étranger pour attirer l'attention de l'opinion internationle sur la justesse de la cause Marocaine . Après l'indépendance , le 16 décembre 1955 , il est le premier Gouverneur de Casablanca, jusqu'au 19 aout 1960 . A la méme date il fut nommé Ministre des Habous . le 5 janvier 1963 , le souverain le chargea en plus de son département de celui des Affaires Islamiques jusqu'à 1972 . Président de la B.M.C.I. puis Président honoraire . Pendant sa carrière il a rencontré les plus célèbres personnalités de son temps et a été décoré par plusieurs pays . 
 
BARGACH ALI [ Rabat 1917 ] 
 
Nationaliste, journaliste, écrivain et homme d'affaire. Après ses études coraniques, il rejoint l'école des notables et part ensuite en France pour compléter ses études. Au temps du protectorat, il a subit l'enmprisonnement au sud du Maroc à cause de son nationalisme. Il a été un des rédacteurs du journal " Al 'Alam " où il a publié des dizaines d'articles. Il a publié aussi deux livres en arabe ** Mon histoire avec l'oncle sam ** et ** America el chahed wa ttarikh ** [2003] 
 
BARGACH M'HAMMED [ Rabat 1928 ] 
 
Homme d'Etat. Il a fait ses études secondaires au lycée Gouraud à Rabat, et ses études universitaires à la Faculté de Droit, et à l'Institut des études politiques à Paris. Après les fonctions de Directeur du Cabinet de M'hamed Zghari, en 1955 et Chef du Cabinet du Ministre de la Défence Nationale, il sera nommé Ambassadeur du Maroc à Paris en 1957, puis à la Banque du Maroc. Il s'est présenté comme candidat à Rabat, lors des éléctions législatives de 1963 et devient parlementaire. En mars 1964, il a été nommé vice gouverneur de la Banque du Maroc. Du 2 mai 1966 au 6 juillet 1967, il sera Ministre du Développement chargé de la Promotion Nationale et du Plan. le 6 juillet 1967, il a été nommé Ministre de l'Agriculture et de la Réforme Agraire, chargé de la Promotion Nationale. Il a été Ambassadeur du Maroc aux Etats-Unis et au Mexique du 13 octobre 1986 au 5 janvier 1989. Il sera ensuite Président administrateur délegué de la Société Générale Marocaine de Banques. 
 
BARGACH MOHAMED [ Rabat ] 
 
Officier supérieur et écrivain. Issu de l'Ecole Marocaine d'Administration en 1954, il devient fonctionnaire au Ministère du Commerce et journaliste amateur au ** Jeune Maghrébin ** En 1956, il s'engage dans les Forces Armées Royales et rejoint Saint-Syr en compagnie de ses camarades de la ** Promotion Mohammed V **. En 1970, il a décroché son diplôme d'officier-ingénieur en équipement et d'officier-ingénieur à Fort-Belvoir en Virginie aux Etats-Unis. A différentes périodes, il a été membre du Protocole Royal, délégué de la Promotion Nationale à Rabat et à El-Jadida et instructeur à l'Académie Royale Militaire de Meknès. Il a été aussi, souvent détaché dans divers Ministère et longtemps agent d'autorité. Il est membre titulaire de ** l'Académie International de Généalogie ** et président de la ** Fédération Marocaine de Généalogie ** Feru d'Histoire, il a publié plusieurs ouvrages dont : 
 
** Une famille au coeur de l'Histoire. 
** La femme sans voile dans l'Histoire du Maroc ( 2000 ) 
** La magie des traditions marocaines ( 2004 ). 
** Le monde des Retaités ( 2004 ). 
** Le Maroc au 20 ème siècle ( 2005 ). 
** Au-dela du coup d'Etat de Skhirat, ses victimes ( 2007 ). 
** A la recherche des parents ( 2009 ). 
** Histoire de la femme andalouse. 
** Au service de notre patrie dans les camps de concentration d'Algérie. 
** Amour immigré 
** Amour lapidé 
** Histoires prenantes et combien surprenantes. 
 
BASCON PAUL [ Fès 1932 - Mauritanie 1985 ] 
 
Sociologue marocain. Il commença en 1953 à s'intéresser au monde rural au Maroc. En 1956 il rejoint le service du plan où il a participé à la préparation du premier plan quinquenal marocain, et passe, dans ce cadre, deux ans à la compagne pour effectuer des études régionales. En 1964, il devient directeur du bureau de la région du Haouz, l'année même où il obtient la nationalité marocaine. Il est connu plutôt comme sociologue à l'Institut de Sociologie . Parmi ses oeuvres de recherche : " *** L'immigration des chleuhs ( Ait Ouadrim ) à Jerada " [ 1954 ] 
*** L'Agriculture au Maroc " [ 1974 ] avec Najib Bouderbala, Abdellah Hamoudi et Chraibi. 
La même année, il obtient son doctorat en présentant comme thèse : " L'histoire sociale et les structures agricoles au Haouz de 
marrakech " . Paul Bascon a effectué avec d'autres chercheurs une étude écologique sur Beni Boufrah et une autre sur l'histoire sociale de Tazeroualt. 
 
BASRI DRISS [ Settat 1938 - Paris 2007 ] 
 
Homme d'Etat. Ancien Ministre d'Etat. Il a commencé sa carrière dans la police, comme commissaire principal à la Sureté régionale de Rabat, avant de rejoindre le Ministère de l'Intérieur comme directeur des Affaires générales et du personnel d'autorité. Licencié en droit public, titulaire d'un doctorat de 3ème cycle en 1975 et d'un doctorat d'Etat en droit public à l'Université des Sciences Sociales de Grenoble ( 1987 ). D.B. avait été nommé le 12 janvier 1973 à la tête de la Direction générale de la surveilance du territoire, puis le 26 avril 1974, Secrétaire d'Etat à l'Intérieur, jusqu'en mars 1979, quand il a été nommé ministre de l'Intérieur, fonction qu'il a cumulé, à partir du 15 nov 1985, avec celle de Ministre de l'Information. En 1995, il a été nommé Ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur [ Gouvernement A. Filali ] et reconduit dans le même poste en 1998, au sein du gouvernement de Youssoufi. La 9 nov 1999, il est déchargé de ses fonctions par le Roi Mohammed VI, qui le décora du Grand Cordon du Wissam al Arch. Driss Basri avait gardé toujours ses activités universitaires . Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont : 
 
** L'agent d'autorité ** L'Administration territoriale au Maroc ** L'Administration marocaine : L'expérience marocaine ** Le contencieux administratif dans les pays du Maghreb ** La Décentralisation au Maroc : de la commune à la Région **. 
 
BELKHAYAT Abdelhadi [ Fès 1940 ] 
 
Chanteur populaire. Il se produit à l'Olympia en 1973, à Paris où il rassemble plus de gens aux alentours de la salle de spectacle qu'à l'intérieur par manque de places. Il collabore avec des compositeurs comme Ahmed Tayeb Elalj et Abderrafiî Jaouahiri, Abdeslam Amer et Belhassen Ichi Ichi. 
 
 
BERDUGO SERGE [ Meknès 1937 ] 
 
Homme d'Etat, homme d'affaires et diplomate. Il a étudié le droit à Rabat et à Paris où il a obtenu sa licence en droit et en sciences économiques en 1964. Il était cadre dans la Banque Nationale du Développement Economique entre 1964 et 1968 et Ministe du Tourisme dans les gouvernements du 11 novembre 1993 et du 07 juin 1994. Il est secrétaire général du Conseil de la Communauté israelite du Maroc, depuis 1988 et président du Conseil de la Communauté israelite de Casablanca. Homme trés actif dans le domaine social de sa communauté.  
 
 
BEKKAI KHALID .......[ Casablanca 1966 ] 
 
Artiste-Peintre. Après l'obtention, en 1990, de son diplôme à l'Institut Supérieur des Beaux-Arts de Tétouan, il est allé à Barcelone où il a soutenu, en 1995, une licence en Beaux-Arts, section gravure. Ses expositions sont très suivies par les revues d'art espagnoles et il est représenté dans une galerie à Milan. D'après Qods Chabaa,critique d'art, ses installations et tableaux, où il donne a voir des formes simples comme les poires, pommes et tasses de café, possèdent un cachet qui identifie son art. Il a developpé une technique personnelle du collage fondée sur le volume. En mars 2009, l'Atelier 21, de Casablanca a abrité l'exposition de ce créateur résidant à Barcelone. 
 
BEKKAI MBAREK ....... [ Berkane 1907 - Rabat 1961 ] 
 
Militaire et Homme d'Etat. Officier en 1920 de l'Ecole militaire de Dar el Beida, il s'était fait remarquer à la fois par son zèle professionnel, ses succés mondaines et une grande ambition . Son courage physique n'avait d'égal que son audace. Lors de sa résistance contre les Panzers, en 1940, il tomba grièvement blessé . Les allemands qui, après lui avoir coupé une jambe, le renvoyèrent au Maroc où il fut nommé par Mohammed V en 1943 Caid de Beni Drar, puis en 1944, Pacha de la ville de Sefrou, jusqu'en 1953 où il a démissionné pour protester contre l'exil forcé du Souverain par les responsables français . Il part à Paris où il se montra si actif pour défendre la cause nationale. Il participa à toutes les négociations qui aboutissent au retour triomphal du Roi Mohammed V au Maroc. En 1955, le Roi le désigne après consultation , Premier Ministre dans le gouvernement d'après l'indépendance : Si Bekkai restera Premier Ministre jusqu'en 1956. Lors du 2ème gouvernement il est encore Premier Ministre jusqu'en 1958. Il a signé l'acte de l'Indépendance du Maroc à Paris le 2 mars 1956 et à Madrid le 26 octobre de la même année. En 1960, il est nommé Ministre de l'Intérieur, poste qu'il a gardé jusqu'à son décé.  
 
BEKKAS MAJID: [ Né en 1957 ] 
 
Musicien gnaoui et jazzmen. Il a passé des années à travailler le jazz, les blues, puis la musique gnaoua et africaine. Plusieurs enregistrements ont été le fruit de ses recherches, ayant pour objectif de donner un nouveau souffle et une dimension internationale à la musique gnaoua. Ainsi il crée l'Africain Gnaoua Blues. Bekkas jouit d'une reconnaissance internationale et a obtenu le " Django d'or " trophée international du jazz. A son actif cinq albums . Diplômé de l'Ecole des Sciences de l'Information , il passe 24 ans au Ministère de la Culture. En 1972, alors qu'il avait 15 ans, il est initié au guembri ( instrument ancestral ) par un maître gnaoui à Salé : Ba Houmane. Majid étudie aussi la guitare classique au conservatoire . Son style se situe entre mémoire et modernité. 
 
BEL'ALEM MOHAMED.......[ Laayoune ( Oujda ) 1918 - décédé ] 
 
Hommed'Etat. A fait ses études primaires à Oujda et secondaires à l'Université Qaraouiyine de Fès et au Lycée Moulay Youssef. Après l'indépendance du Maroc, il fut nommé successivement : inspecteur de l'enseignement primaire, gouverneur d'Al Hoceima, puis gouverneur au Ministère de l'Intérieur en avril 1965. Il fut nommé, en 1965, Sous-Secrétaire d'Etat à l'Interieur, ainsi qu'en 1966 et 1967. 
 
BELAMINE Abdelkarim [ Casablanca le 23 octobre 1964 ] 
 
Peintre contemporain. Élève de l'école nationale des beaux-arts de Tétouan, arts graphiques et décoration (dont il est diplômé en 1990), Maroc, il recueille le premier prix de peinture en 1986, et la même année celui du concours des aquarellistes. Peintre figuratif, il est dans la lignée des peintres orientalistes du début du XX ème siècle, tel Henri Pontoy, et traduit dans sa palette claire, en gouache ou en aquarelle, toute la sensibilité de l'univers traditionnel Marocain. 
 
Principales expositions : 
 
1991, Hotel Sheraton, Casablanca, et 1992, 1993, 1996, 1998, 2000  
1992, galerie Bab el Kébir, Rabat  
1993, galerie Bassamat, Casablanca, et 1999, 2002  
1994, galerie Mohammed El Fasi, Rabat  
1994, 2000, 2001, 2002, 2004, galerie Venise Cadre, à Casablanca  
2006, Pavillon du Golf de Marrakech, 60 ans d'histoire de l'art au Maroc (galerie Venise Cadre)  
2009, "L'art pour l'environnement", Villa des Arts, Casablanca,  
2010, galerie RempArt, Marrakech-Gueliz  
 
BELAMLIH RAJAE[ - Rabat 2007 ] 
 
Grande chanteuse. Elle a commencé à chanter au début des années 80. Son premier Album ** Ya jaar Wadyna ** a vu le jour en 1987. Elle part en Egypte en 1993 où elle a édité un Album intitulé ** Sabry âlik taale ** et deux autres : ** Ya Ghayeb ** et ** Iêtiraaf ** Elle a reçu plusieurs prix et en 1999, elle a été désignée Ambassadeur des bonnes intentions de l'U.N.I.C.E.F. 
 
BELARBI AICHA [ Salé 1946 ] 
 
A fait ses études à l'Ecole des filles de notables puis au lycée Lalla Nouzha et ses études universitaires à la Faculté des Lettres de Rabat où elle a décroché un diplôme d'études approffondies en sociologie. A la Sorbonne elle obtient son doctorat d'Etat. Elle était Professeur à la Faculté des Siences de l'Education. Elle est membre du réseau maghrébin " Femmes 2002 " et Conseillère auprès de l'U.N.E.S.C.O. et auprès du Programme des Nations Unies pour le Developpement. Membre de l'U.S.F.P et de l'Organisation Marocaine des Droits de l'Homme. Le 14 mars 1998, elle est nommée Secrétaire d'Etat auprès du Ministre d'Etat aux Affaires Etrangères. 
 
BELBACHIR SAID.......[ Fès 1935 ] 
 
Homme d'Etat et de droit. Licencié en droit de l'université de Paris en 1959, titulaire d'un diplôme d'études supérieures en 1961 et d'un doctorat d'Etat en droit public en 1968. A partir de 1970 il sera professeur à la Faculté de droit de Rabat et à la Faculté de Casablanca et en 1976, directeeur de l'Ecole Nationale de l'Administration. Le 10-10-1977, il fut nommé Secrétaire d'Etat chargé de l'Enseignement supérieure et de la Recherche Scientifique, de même le 27-03-1979. Il sera aussi nommé, le 05-11-1981 et le 30-11-1983, Ministre de la Culture. 
 
BELCADI LARBI [ Rabat le 17 juillet 1939 - Idem 2001 ] 
 
Artisre-Peintre . Il a fait ses études primaires à l'Institut Mhammed Guessouss à Rabat , puis il a fréquenté l'Ecole des Beaux-Atrs de Casablanca et l'IDHEC à Paris . Sa première exposition date de 1960.  
 
BELGHITI ABDELMALEK [ Fès 1906 ] 
 
Grand poète. A fait ses études à Casablanca, Rabat et Meknès et a terminé ses études supérieures à l'Université Qaraouiyine de Fès. Il était attaché à la présidence du conseil. Emir des poètes du Maroc dans les années 50, il a reçu plusieurs prix littéraires . Son receuil de poésie a été publié en 1947.  
 
BELGHITI AHMED : [Fès 1865- 1929] 
 
Grand savant, grand poète et juriste. Aprés une carrière dans le domaine de la justice, il devient professer à l'Université Qaraouiyine de Fès, où il a été professeur depuis 1888. Epris du voyage, il a visité plusieurs pays du Proche Orient. [ Voir l'ouvrage de monsieur Mhamed el Alami intitulé " Abou l'Abbas Ahmed ben el Mamoune el Belghiti ", publié par l'Université : Sidi mohammed Ben Abdellah à Fés en 2006 . 
 
BELKAHIA FARID : [ Marrakech le 15 novembre 1934 - 2014 ] 
 
Artiste-Peintre renommé. A étudié à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts à Paris, entre 1954 et 1959 et à l'Institut de Théâtre de Prague entre 1959 et 1962. Sa première exposition a vu le jour en 1953. Directeur de l'Ecole des Beaux-Arts de Casablanca [ 1962-72 ]. Il a exposé depuis 1966 avec Belkahia, Chebâa et Melehi. Il a organisé une exposition personnelle place des Vosges à Paris en 1972. En 2005, il expose à l'Institut du Monde Arabe à Paris : " La dérive des continents ", 12 mappemondes peintes sur des peaux de vaches. 
 
BELKHAYAT ABDELHADI [ Fès 1940 ] 
 
Grand chanteur, très populaire dans tout le Maghreb. Il a commencé sa formation en Egypte.Il a chanté des centaines de chansons dont ** Fy Qalbi jorh Qdim ** Ya dak l'Inçane ** et ** Aounni nansak **. 
 
BELKHELFI KHALID  
 
Archer. membre actif de la Fédération Royale Marocaine du Tir à l'Arc. En 1990 il était étudiant à l'Université de Cleveland à Ohio [ U.S.A ] où il a fait son premier contact avec ce sport. Diplômé ingénieur informaticien, il part à Caen en France pour un DESS et décroche en même temps son diplôme d'Initiateur de Tir à l'Arc en 2004, auprès du Comité International Olympique. En 2003, il crée à Marrakech le club " Archers d'Albachir ", qui s'est fait une place en élite parmi les 12 clubs affiliés à la F.R.M.T.A. Il remporta le tournoi de Tétouan en 2004 par équipe, puis le tournoi de Berkane en 2005 à titre indivduel et le tournoi des villes à Marrakech, la même année. 
 
BELMAHI ABDELMAJID......[ Taza 1937 ] 
 
Homme d'Etat et docteur en médecine. Après ses études à Fès et à Rabat, il étudie la médecine à Strasbourg et décroche son doctorat en 1962. Entre 1965 et 1967, il assume, à partir de 1969, des réponsabilités diverses à l'Hopital Ibnou Sina, puis au Ministère de la Santé. Il a été nommé ministre de la Santé Publique le 1 aout 1971. 
 
BENABDELLAH ABDELAZIZ [ Rabat 1923 ] 
 
Académicien. Il obtient la licence Es-lettres en 1946. Journaliste nationaliste de 1947 à 1949, il sera par la suite appelé à occuper succesivement les fonctions de : 
** Directeur général de la Conservation Foncière et du Service Topographique en 1957. 
** Directeur de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de 1958 à 1961. 
** Directeur général du Bureau de l'Arabisation du Monde Arabe [ Ligue arabe } de 1962 à 1983. 
** Professeur Universitaire, il enseigne l'Histoire à l'Université Mohammed V de Rabat et les Sciences Islamiques à l'Université Karaouyine à Fès et Dar El Hadith Hassania à Rabat , de 1961 à 1980. 
Il est membre de l'Académie du Royaume du Maroc et des quatre Académies Arabes [ Caire, Damas, Amman, Bagdad ] et indienne. Il est aussi membre d'une centaine de congrès internationaux et Professeur itinérant dans une vingtaine d'Universités Afro-Euro-Asiatiques. 
 
BENABDELLAH ALLAL [ Guercif 1916- Rabat 11-09-1953 ] 
 
Grand résistant . Peinte de métier et militant de base du parti de l'Istiqlal au quartier Akkari à Rabat, il décide de faire le kamikaze contre le sultan fantoche, Mohamed Ben Arafa. Le vendredi 11-09-1953, devant la mosquée du Mechouar, il se met sur la route du cortège et fonce avec sa voiture Ford cabriolet sur le sultan fantoche pour le poignarder. Il tombera en martyre sur le champs. Il est inhumé à Rabat aux cimetières des Chouhadas à côté de Allal El Fassi. 
 
BENAISSA MOHAMED [ Asilah 3 janvier 1937 ] 
 
Homme d'Etat et spécialiste de la communication audiovisuelle . A suivi ses études primaires et secondaires au Maroc et ses études supérieures en Egypte et aux Etats-Unis. 
Il maîtrise, outre la langue arabe, le français, l'anglais l'italien et l'espagnol. Il est titulaire du diplôme es-sciences en communication de l'Université du Minnesota ( 1963 ) et du diplôme de communication audiovisuelle pour l'Education de l'Université de Columbia ( 1964 ). Après avoir été chargé de l'information auprès de la mission permanente du Maroc à l'O.N.U. ( 1964-65 ), il devient attaché de presse auprès du secrétariat général de l'O.N.U. à New-York puis à Addis-Abeba ( 1965-1967 ), puis conseiller régional de la F.A.O. en Afrique pour la communication ( 1967-71 ). Il devient ensuite responsable de la division " Communication et Développement de la F.A.O. ( 1971-73 ), avant d'être nommé directeur-adjoint de l'information à la même organisation ( 1973-74 ). Porte parole de la CNUDED en 1974-75, il occupe également le poste de directeur de l'information à la F.A.O. jusqu'en 1976, date à laquelle il devient conseiller municipale de la ville d'Asilah, puis député et rapporteur de la commission parlementaire de l'information ( 1977-83 ).Conseiller de l'O.N.U. pour l'information, il fut président fondateur de l'association culturelle "Al Mouhit ", et secrétaire général du forum culturel afro-arabe. En 1984, il devient membre du comité consultatif du centre culturel de " Hammamet " ( Tunisie ), avant d'être élu membre de la commission chargée de la communication auprès du conseil interaction. Président du conseil minicipal d'Asilah depuis 1983 et membre de l'assemblée provinciale de Tanger, M. Benaissa était également membre du bureau executif du Rassemblement National des Indépendants ( R.N.I.) dont il fut membre fondateur. Il était Direcreur du quotidien " Al Mithaq " ( novembre 1980 ) et " Al Maghrib " ( mai 1984 ). Le 11 avril 1985, il est nommé Ministre des Affaires Culturelles et le 6 février 1993 Ambassadeur du Maroc aux Etats-Unis. Le 8 avril 1999, en remplacement de M. Abdellatif Filali, il est nommé à la tête du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération jusqu'en 2007. 
 
BEN ALLAL MOHAMED[ Marrakech 1924 - 1995 ] 
 
Artiste peintre autodidacte. A l'âge de 16 ans, il travaille comme cuisinier chez le peintre Jacques Azema. Un jour, il s'empare du pinceau et compose un tableau qui surprend et séduit son protecteur et ami. Celui-ci l'encourage et le fait participer à une exposition en 1953 
 
BENAMAR MOHAMED [ Rabat ? - Arabie 1243 hégire ] 
 
Homme de Lettres et poète. Né d'une famille d'origine andalouse. A fait ses études à Rabat. Il est célèbre par sa poésie ** Qafia ** par laquelle il relève le défi du poète Ibnou l'Ouannane. Un ouvrage de Mohamed ben Abdeslam Sayeh sur ce sujet a été publié, ainsi que celui du savant Mohamed Ben l'Madani ben l'Housni. 
 
BEN AMARA MOHAMED [ Oujda, 7 mai 1945 - Oujda 2007 ] 
 
Poète et Ecrivain. A fait ses études primaires à Oujda, ses études secondaires au collège Mohammed V à Rabat et a reçu son doctorat d'Etat es-lettres à l'Université Mohammed Ben Abdellah. A reçu plusieurs prix dont le Prix Abdellah Guennoune et le Prix du Maroc pour le livre en 2001. Son premier receuil a vu le jour dans les annèes 60 : ** Le soleil et la mer ** , ** Al Ahzane ** , ** Al Ichq al azrak ** etc  
 
BEN ATAIYA ZIRI 
 
Souverain du Maroc de 978 à 999 de la dynastie Maghraoua. Dépendant des Omeiades de Damas, il a reçu le gouvernement des deux Maghreb : Maroc et Algérie. Il a choisi Fès comme capitale, fonda la ville d'Oujda et proclama son indépendance des Omeiades, d'où la tutte contre eux, qui finira par la perte de son pouvoir sur le Maroc. Il continua son règne en Algérie. El Moueiz le succédera:  
 
BEN BAREK : [ Casablanca le 16 juin 1917 - 1992 ] 
 
Footballeur exceptionnel. Il part en France à l'âge de 20 ans et après avoir joué avec l'Idéal Club Marocain et l'US Marocaine, il joue avec l'Olympique de Marseille, le Stade Français [ 1945 à 1949 ]. Atletico de Madrid et encore l'Olympique de Marseille . Surnommé " La Perle Noire " , il est selectionné de 1938 à 1954 , dix sept fois. Ben Barek a terminé sa carrière avec une finale de Coupe de France et une dernière sélection contre les champions du monde allemands. Roi de la feinte et de l'esquive, La perle noire était un des meilleurs joueurs de tout les temps . Il possédait une technique peu commune. Admiré, aimé, envié et vanté à ses justes mérites , le champion a acquis un statut mythique et fera partie pour toujours de la légende du football. Après son retour au Maroc, il devient entraîneur de l'Equipe Nationale. Il s'éteind à Casablanca en septembre 1992. 
 
BENBOUCHTA AMINA  
 
Artiste- Plasticienne. B.A en anthropologie et études du Moyen Orient de lUniversité de Montréal. Elle rejoint Paris en 1986 et s'inscrit à l'Atelier Claire et Marie Neuville. En 1987-88, elle complète ses études à l'Atelier de lithographie de la ville de Paris et à l'Atelier de Dessin E. Walker. Elle rejoint les Beaux-Arts de Paris en 1988 - 1990. Elle devient 1992 Rédactrice en chef de la revue ** Alignés **, revue d'Art et de Mode . Elle a exposé ses oeuvres au Maroc et à l'Etranger. 
 
BEN BOUCHTA MEHDI.......[ Fès 1936 ] 
 
Homme d'Etat. Après avoir fait ses études primaires et secondaires dans sa ville natale, il s'inscrivit à la Faculté de Droit de Rabat puis à l'Institut Sociologique de Grenoble. Titulaire d'une licence en droit, entre autres titres universitaires, il fit partie du corps de la magistrature où il fut de 1959 à 1963 magistrat au tribunal de première instance de Rabat et substitut du procureur du Roi. De 1963 à 1965, il occupa les fonctions de Directeur de Cabinet du Premier Ministre et de 1965 à 1966 celles de chargé de mission au Cabinet Royal. Depuis il fut nommé successivement Sous-Secrétaire d'Etat chargé de la Jeunesse et du Sport, en 1966, Secrétaire d'Etat en 1967, Ministre de la Jeunesse et du Sport le 9 mai 1968, puis Ministre de l'Emploi, du Travail et de la Formation Professionnelle. Député de Taourirt, il fut élu premier Vice-Président de la chambre des Représentants en 1970, puis Président de la même chambre. Après, il fut Président Général de la S.O.M.A.C.A. 
 
BEN BRAHIM HAMID 
 
Lutiste et compositeur. Il rejoint le conservatoir de musique de Rabat en 1956, alors qu'il avait encore 14 ans et apprend le solfège et la musique orientale et occidentale. Parmi ses compositions : ** Firdaous Al Habib ** en 1964, ** Roumouch **, ** Ghiab al Habib **, Dhikra Tofoula ** et ** Al Nihaya **. 
 
BEN DAOUD RACHID [ Marrakech 1963 ]. 
Docteur en sciences physiques et artiste photographe. Il a exposé ses oeuvres à travers le Maroc, qui ont comme thèmes la poterie, les gnaouas, les enfants handicapés et les jardins de Marrakech. 
 
BENHASSI HASNA [ Marrakech 1978 ] 
Athlète de haut niveau. 
Medaillée d'or aux jeux mediterranéens de 1997 à Bari et au championnat des jeux panarabes au Liban. Lors des championnats du monde d'athlétisme en salle de Lisbonne en 2003, elle a été sacrée reine du 1500 mètres. 
Medaillée d'argent des jeux olympiques et du championnat du monde ( 800 m ) à Helsinki 
 
BENHIMA AHMED TAIB....... [ Safi le 13 octobre 1927 - déc ] 
Homme d'Etat et diplomate. Il était licencié en Droit de la Faculté de Nancy et diplômé de l'Institut des Sciences Politiques de Paris. Il a représnté le parti de l'Istiqlal en France et en Belgique entre 1952 et 1954. Après l'indépendance du Maroc, il sera nommé Directeur du Cabinet ministèriel de Abderrahim Bouabid, puis Conseiller à l'Ambassade du Maroc à Paris et ensuite Ambassadeur en Italie ( 1957 - 1959 ) puis, Secrétaire général du Ministère des Affaires Etrangères. Il a été nommé aussi, en 1962, Représentant Permanent du Maroc auprès de l'O.N.U. puis Directeur du Cabinet Royal, de février 1966 au 3 mars 1967, date à laquelle il sera à nouveau Représentant Permanent du Maroc à l'O.N.U. Il a été nommé Ministre des Affaires Etrangères dans les gouvernements du 13 novembre 1963, du 8 juin 1965 et du 20 novembre 1972, puis Ministre d'Etat chargé de l'Information du 25 avril 1974, jusqu'à fin octobre 1977.  
 
BENHIMA DRISS [La Meuse 1954 ] 
Homme d'Etat et technocrate. D'un père médecin , issu d'un milieu de notables de Safi. Son père Mohamed Benhima, fut Ministre du Roi Hassan II de 1961 à 1979, et Premier Ministre de 1967 à 1969 . Elève du Lycée Descartes de Rabat , il obtient son Bac en 1971. Elève en maths-sup à Sainte Genéviève à Versailles, il intègre l'Ecole polytechnique comme major étranger en 1974. Après un passage par le corps des mines , il rentre au Maroc comme cadre à l'Office Chérifien des Phosphates O.C.P . En 1989, il quite l'O.C.P pour passer un an en France comme cadre supérieur à l'Air Liquide , dont il va diriger une filiale , dès 1991 , au Maroc. En 1994 , il est nommé Directeur général de l'Office National d'Electricité O.N.E. Etant un des technocrates les plus efficaces au service de l'Etat, il a été coopté dans le G14, groupe de réflexion autour du souverain . Après avoir été Ministre du Tourisme de l'Enérgie et des Mines dans le dernier gouvernement avant l'alternance, poste qu'il conserva jusqu'en mars 1998, D.Benhima pilota à la tête de l'O.N.E , le programme d'électrification du monde rural. Chargé par le Roi Mohammed VI de conduire la compagne " Maroc 2006" pour la Coupe du Monde du football 2010, il s'est dépensé sans compter dans le monde entier pour défendre les chances de son pays. En juillet 2001, il est nommé Wali de la région du Grand Casablanca, fonction qu'il occupa jusqu'en mars 2004 où il prendra le poste de Directeur Général de l'Agence pour la promotion et le développement des provinces du Nord. Le 15 février 2006, il a été nommé Président Directeur Général de la Royal Air Maroc [ R.A.M ]. 
 
BENHIMA MOHAMED [ Safi le 25 juin 1924 - décédé ] 
Homme d'Etat et docteur en médecine. Il obtient en 1954 son doctorat à la Faculté de Nancy. D'abord Directeur du Cabinet du Ministre de la Santé Publique, Dr. Faraj, il devient par la suite Gouverneur d'Agadir et Tarfaya, jusqu'au 2 juin 1961, date à laquelle il fut nommé Ministre des Travaux publics. En 1962, il devient Ministre du Commerce, de l'Artisanat, des Mines et de la Marine Marchande. L'année suivante, le 5 juin, il revient à son ancien poste de Ministre des Travaux publics, jusqu'au 13 novembre 1963. De 1965 à 1967, il était Ministre de l'Education Nationale, des Beaux-Arts et de la Jeunesse et des Sports. Il fut ensuite Ministre des Travaux Publics de mai à juillet 1967, date à laquelle il devient Premier Ministre chargé des Affaires Economiques, du Plan et de la Formation des Cadres. En 1969, il fut nommé Ministre de l'Agriculture et de la Réforme Agraire, jusqu'à 1970. Puis en 1972, il a été chargé du porte feuille de l'Intérieur. En 1973, il a été nommé Ministre d'Etat charge de la Coopération et de la Formation des cadres, jusqu'en 1977, où il devient Ministre d'Etat chargé de l'Intérieur, poste qu'il garda lors du du gouvernement du 10 octobre 1977.  
 
BEN IDRISS AHMED : [ Missour 1750 - Sabya 1838 ]. 
Grand mystique soufi, descendant du souverain Idriss premier . Il part à Fès avant l'âge de vingt ans. En 1767, il rejoint l'Université Karaouyine. Après trente ans il devient un grand érudit, maitrisant les sciences religieuses, le Droit musulman d'un côté et les connaissances soufi d'un autre côté. Son maître spirituel se nommait Abdelouahab Tazi. Après la mort de Tazi , Ben Idriss accompagna le grand maître soufi : Abou Kacem l'Wazir, qui la initié aux secrets de la confrérie Chadilia d'Abou l'Hassan El Chadili [ Ce dernier a été initié par le célèbre saint marocain : Sidi Abdessalam Ben Mchich. En 1799, alors qu'il est devenu un des grands saints par sa science et sa bonté, il part à la Mecque où il enseigna pendant 14 ans et ensuite en Egypte où il reste 5 ans, avant de regagner la Mecque pour rester 12 ans. L'arrivée des Ouahabites l'oblige de partir au Yemen où il a trouvé la mort en 1838 à Sabya, actuellement au sud de l'Arabie Séoudite. Les méthodes de la confrérie Idrissia , qui est de sa création, s'est propagé en Arabie, en Egypte, au Yemen et au Soudan. La confrérie Khatmia, qui existe jusqu'à nos jours au soudan, a été instituée par un de ses élèves : Mohamed Othmane l'Merghini. 
 
BENJELLOUN ABDELMAJID ........[ Fès 1918 - ? 1981 ] 
Ecrivain, journaliste et diplomate. A passé son enfance avec sa famille en Angleterre . A fait ses études à l'Université Qaraouiyine de Fès et ensuite à l'Université du Caire où il a décroché sa licence es-lettres. Il obtient aussi un diplôme de hautes études en journalisme . Au Caire, en 1947, il participa a la création du Bureau du Maghreb, et sera son secrétaire général. Il participa en 1955 à la conférence de Bandoung pour défendre la cause marocaine. De retour au Maroc en 1956, il sera chef de rédaction d'Al Alam, journal du parti de l'Istiqlal. Au ministère des Affaires Etrangères, il sera nommé ministre plénipotenciaire en 1958, puis ambassadeur du Maroc au Pakistan, jusqu'en 1962. Il n'a pas cessé d'écrire , de traduire et de publier, malgré ses responsabilités. Parmis ses livres en arabe: ** Wady l'Dimae ** 1947, ** Lawla l'Insane ** 1972, Fy l'Tofaula **, ** Hadihi Marrakech **, ** Maarisse Istiqlalak **, ** Jawalat fy Maghrébi Amce ** et un receuil de poésie : ** Baraeim **. 
 
BENJELLOUN Omar [ Oujda 1936 - Casablanca le 18 décembre 1975 ] 
 
Idéologue, syndicaliste, ingénieur, avocat et journaliste. Doublement diplômé de Paris en télécommunications et en droit, il rentre au début des années soixante au Maroc en tant que directeur régional des télécommunications à Casablanca. Il est l'un des fondateurs et dirigeants du parti de l'Union nationale des forces populaires ( U.N.F.P ) en 1959, devenu Union socialiste des forces populaires ( U.S.F.P ) en 1975, et le directeur de son journal officiel Al-Mouharrir. Omar Benjeloun était aussi l'un des dirigeants de l'Union nationale des étudiants du Maroc ( U.N.E.M ). Figure syndicaliste, il milite pour démocratiser la centrale syndicale l'Union marocaine du travail ( U.M.T ). En 1963, il est condamné à mort puis gracié à 1964. Il est arrêté en 1966 puis en 1973 et torturé à plusieurs reprises. Le 13 janvier 1973, il est victime d'une tentative d'assassinat, il reçoit chez lui un gros colis piégé, méfiant il l'ouvre avec précaution avant de le jeter au loin, le colis n'a pas explosé. Au même moment Mohamed El Yazghi, un des principaux dirigeants de l'U.N.F.P reçoit un colis piégé, son explosion lui a causé de graves infirmités. Omar a été assassiné le 18 décembre 1975, à Casablanca 
 
BENJELLOUN OTHMAN  
Homme d'affaires, magnat de la finance et polytéchnicien. Il a fait ses hautes études à Lausane, en Suisse où il a décroché son diplôme de polytéchnicien. Après son retour au Maroc en 1959, il investit dans le secteur automobile et se marie avec la fille du célèbre maréchal Ameziane. Après la privatisation de la Banque Marocaine du Commerce Extérieur ( B.M.C.E ), qu'il s'approprie avec son partenaire allemand : La Commerzbank, il contrôle la compagnie d'assurance Al Watania et investit dans le secteur des télécoms. Il est président du groupe Finance.com . En octobre 2007, le trophée de ** Lifetime Achivement Award ** lui a été décerné. 
 
BENJELLOUN TAHAR [ Fès le 1er décembre 1944 ] 
 
Ecrivain marocain d'expression française .  
ahar a fait ses études primaires à fès, puis il a intégré le lycée français de Tanger. 
A l'âge de 18 ans, Tahar continua ses études en philosophie à l'Université Mohammed-V de Rabat. 
Après quelques années au Maroc, où Tahar Ben Jelloun enseigna la philosophie il fut contraint de partir en France après que l'enseignement de cette discipline fut arabisé en 1971. A partir de 1972, il commença à écrire des reprises pour le quotidien Le Monde, puis il continua ses études de Doctorat en psychiatrie qu'il obtient en 1975. Son roman ** L'Enfant de sable ** édité en 1985, lui ouvrit grand les portes de la célébrité, la suite de ce roman intitulé ** La nuit Sacrée ** a reçu en 1987 le prix Goncourt. Ces deux romans ont été traduits dans 43 langues. 
On compte lus de 35 romans écrits par Tahar Ben Jellou, en effet il est considéré comme l'écrivain francophone le plus traduit dans le monde. En juin 2004, il a obtenu le prix IMPAC, décerné par un jury international pour le meilleur roman sélectionné par 162 bibliothèques et librairies anglo-saxonnes : ** Cette aveuglante absence de lumière **. Le dernier roman en date de Tahar est intitulé **Yemma ** 
et est dédié à la mémoire de sa mère. 
 
BENJILANY HAMID [ 1944 - 2004 ]  
Plasticien né à Salé en octobre 1994. C'est l'un des premiers plasticiens du Maroc indépendant. Tour à tour artiste-peintre, décorateur et sculpteur, il se consacra à deux passions , la peinture et la sculpture, en créant en 1990 une galerie d'Art nommée ** Le Petit Musée ** au centre des potiers de l'Oulja à Salé. Il décéda le 3 juin 2004. 
 
BENKACEM L'MAATI [ Salé 1928 - idem 9 mai 2001 ] 
Chanteur et musicien. Il est un des précurseurs des chanteurs marocains modernes. Il jouait de la contrebasse et du luth. En 1947, il fut membre fondateur de ** L'orchestre de l'union slaoui **. Au début des années 70, il rejoint l'orchestre de la radio de Fès. Il deviendra célèbre par sa chanson ** Ya bent lamdina **, composition de Mohamed Benabdesslam . Il chantera ensuite ** Elach ya ghzali ** composée par Abderrahim Sekkat et ** Kan qalbi khali ** composée par Abdennabi Jirari, ainsi que plusieurs autres chansons. 
 
BENKHADRA AMINA [ Née le 28 novembre 1954 à Salé ] 
Après ses études au lycée Descartes de Rabat et au lycée Lyautey de Casablanca [ 1972-1975 ], elle s'inscrit à l'Ecole de Mines de Nancy dont elle sort ingénieur civil. En 1981, elle obtient un doctorat d'ingénieur en sciences et techniques minières, ainsi qu'un certificat de géographie industrielle aux Arts et Métiers à Paris. Elle a 27 ans lorsqu'elle devient chef de service au Bureau de Recherche et de Participation Minière [ B.R.P.M ] et chef de la division de la participation en 1990. Nommée , en 1994,  
Directrice des mines au Ministère de l'Enérgie et des Mines, elle devient ensuite Directeur Général du B.R.P.M. En 1997, Amina Benkhadra est nommée Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Energie et des Mines, dans le gouvernement de technocrates qui doit préparer l'alternance. Au mois d'aout 2000 , le Roi Mohammed VI , juste après le mirage pétrolier de Talsint, la nomme à la tête de l'O.N.A.R.R.E.P [ Office National des Recherches Energétiques et Pétrolières ] , poste éminement stratégique. 
 
BENLABSIR BOUCHAIB 
Haj Bouchaïb Benlabsir, grand commis de l'Etat. Il a marqué son grand passage au ministère de l'Education Nationale , par sa participation au grand chantier de la réforme , en tant que conseiller du ministre et directeur des Affaires Administratives . Il a été parmi les fondateurs des partis politiques du R.N.I , du P.N.D et de l'U.C , en tant que député parlementaire et maire de la ville de Settat , de 1977 à 1991 . 
 
BENLEMLIH RAJAE [ 1962 - Rabat le 2 septembre 2007 ] 
Diva, une des plus belles voix du de la chanson arabe. Elle fut revelée, en 1980 par l'emission télévisé " Mawahib ", sur la première chaîne. Elle a pousuivi ses études et obtint sa licence à la faculté de lettres à Rabat. Elle est devenue célèbre dans les pays arabes après sa chanson " ya jara wadyna ". En 1999, elle fut nommée Ambassadrice de l'U.N.I.C.E.F. 
 
BENMANSOUR Abdelouahab [ Fès 1920 - Rabat le 13 novembre 2008 ] 
 
Alem et l'Historiographe du Royaume du Maroc de 1961 à 2008. Il a été remplacé à son poste par Hassan Aourid, l'ancien Wali de Meknès. Il eut une formation de Alem, diplômé de droit islamique et licence en lettres. 
 
En 1957, il entre au cabinet de Mohammed V.  
En 1961, il est directeur de Cabinet sous Hassan 
II et le nomme Historiographe du Royaume.  
En 1963, il est directeur des affaires politiques au Ministère de l'Intérieur et directeur général de la RTM en 1965.  
En 1975 il est directeur des archives royales.  
En 1980, il est membre fondateur de l'Académie du Royaume. 
 
BENNIS Mohamed [ Fès 1948 ] 
 
Mohammed Bennis est un poète qui contribue énergiquement à la modernité de la poésie arabe et à la présence active de la poésie dans notre vie. Ce poète, qui a franchi la frontière des soixante ans, témoigne d'un plein engagement en faveur d'une vision ouverte sur la beauté et sur la liberté. Conscient du rôle du poète dans la cité, il fonde en 1974 la revue Attakafa El Jadida (La Culture nouvelle) qui a joué un rôle actif dans la vie culturelle marocaine. Cette revue sera interdite en janvier 1984, pendant les émeutes de Casablanca. L’interdiction de la revue l’a amené à relever le défi et à créer en 1985, avec des amis écrivains et universitaires, les Éditions Toubkal, dans le but de participer à la modernisation de la culture au Maroc. Mohammed Bennis est également membre fondateur et président de la Maison de la Poésie au Maroc (1996-2003). Il a adressé en 1998 un appel à Federico Mayor, directeur général de l’Unesco, en faveur d’une Journée mondiale de la poésie. Grâce à cette initiative, le 15 novembre 1999, l'Unesco a décidé de proclamer le 21 mars, Journée mondiale de la Poésie. Mohammed Bennis est aussi membre d’honneur de l’Association Mondiale de Haïku. Auteur d’une trentaine de titres (poésie, prose, essai et traduction), il participe, depuis 1980, à de nombreux festivals tant en Europe, au Canada, aux États-Unis qu'en Amérique Latine. Á partir de 1995, ses livres et des recueils sont publiés en Europe, dont la France, l’Italie et l’Espagne. Il écrit sur la peinture. Il réalise aussi des œuvres collectives, sous forme de tableaux, de livres et de porte-folios, dans les pays arabes, en Europe, aux États-Unis et au Japon. Des dossiers sur son œuvre sont parus dans les revues Ars plus, Albanian litterary Review, nr 8 (18) e diel, 31 August 2003 ; Achoua’ra, Les poètes, revue culturelle trimestrielle de la Maison de la poésie, Ramallah, Palestine, n° 28-29, printemps -été 2006 ; et Banipal, Magazine of Modern Arab Litterature, n° 29, London, Summer 2007. Connu et reconnu, Mohammed Bennis se voit décerner le grand prix du Maroc du livre en 1993 pour son recueil Le Don du vide, dont la traduction française par Bernard Noël en collaboration avec l’auteur est parue en 1999 aux éditions l'Escampette, à Bordeaux, et la traduction espagnole en 2006, sous titre El Dono Del Vacio, dans une traduction de Luis Miguel de Canada avec un frontispice de Antonio Gamoneda, aux Ediciones del oriente y del mediterraneo à Madrid. Pour le même recueil, dans sa traduction italienne, le prix Calopezzati de la littérature méditerranéenne lui a été décerné en 2006. Le grand prix Atlas de traduction (Rabat) lui a été décerné en 2000 pour son recueil Fleuve entre deux funérailles, traduit en français par Mostafa Nissabouri et publié aux Éditions de L’Escampette à Bordeaux en 2003. Ses deux derniers ouvrages écrits en arabe, Droit à la poésie (essais) et Là-bas tu restes (poèmes) ont été publiés en 2007. Il a reçu le prix international Feronia pour la littérature en 2007. Une traduction de Bernard Noël, en collaboration avec l’auteur, de son recueil Le Livre de l’amour, est parue en janvier 2008 aux Éditions Al Manar à Paris. Le Grand prix Al Owais (Dubaï) pour l’ensemble de son œuvre poétique lui a été décerné en 2008, et le prix international Ceppo de Pistoia en 2011. Tourné vers le dialogue et l’ouverture, Mohammed Bennis a traduit des textes de langue française, parmi lesquels La Blessure du nom propre de Abdelkabir Khatibi, Bruit de l’air (œuvres poétiques) de Bernard Noël, Tombeau d’Ibn Arabi suivi de 99 stations et La Maladie de l’islam de Abdelwahab Meddeb, et Un coup de dés de Stéphane Mallarmé, publié dans une édition bilingue chez Ypsilon Editeur à Paris en 2007. Il a participé à de nombreux journaux et revues du monde arabe. Certains de ses textes ont été traduits et publiés dans des livres collectifs, des revues et journaux en Europe, aux États-Unis et au Japon. Depuis 1995, ses livres et recueils sont publiés en France, en Italie, en Espagne, en Turquie et en Macédoine. Des traductions d’autres recueils sont en préparation en espagnol, en allemand, en turc, en italien et en anglais. Attaché à la rénovation de la langue, à la liberté d’expression et aux valeurs fondamentales de la modernité universelle, il suit depuis sa jeunesse les traces des grands poètes qui ont fait de la vie humaine, dans ses secrets comme dans ses angoisses et ses éclairs, leur espace d’écriture. Sa poésie dénote un penchant pour un lyrisme dynamique qui place l’expérience intérieure au centre du chant poétique. Sa poésie est alimentée par la culture arabe ancestrale, enracinée entre Bagdad, Cordoue et Fès, mais elle est également nourrie d’une connaissance approfondie de la culture poétique du monde entier, à travers toutes les langues et toutes les cultures. D’un recueil à l'autre, les formes de ses poèmes et les horizons de sa vision poétique en attestent. Le poème, pour Mohammed Bennis, est un éclaireur, qui guide les solitaires dans leur départ sans fin vers le beau et le libre. Pour ce, il ne cesse de rappeler l’essentiel dans la poésie, à savoir le surgissement de voix pures que l’antériorité sauvegarde au moment où les destructions de l’humain se multiplient. Dans ce sens, le poème veille sur la langue pour donner à la parole, notre parole, sa force de continuer à vivre en nous et entre nous. 
 
BEN MBAREK BRAHIM [ Taroudant début du 20e siècle ] 
Sculpteur autodidacte. Un pionnier dans ce domaine au Maroc. 
 
BENMLIH LEILA  
Styliste. A particié à Caftan 2007 à Agadir. 
 
BENMOUSSA CHAKIB [ Fès 1958 ] 
Ingénieur Polytechnicien et homme d'Etat. Titulaire de diplôme d'ingénieur de l'Ecole polytechnique de Paris( 1979 ) et de l'Ecole des Ponts et Chaussées de Paris ( 1981 ) et d'un D.E.S.S. de L'ISCAE et d'un Master of Science du Massachussetts Institue of Technology. Il a évolué dans plusieurs fonctions : Il a été assistant de recherche au Laboratoire d'hydrodynamique [ M.I.T.] de 1981 a 1983, puis responsable de la division méthodes de gestion à la Direction des routes de 1983 à 1985. Il également assumé la fonction d'ingénieur consultant au Bureau d'étude " Conseil ingénierie et développement " de 1985 a 1987 avant d'être nommé directeur de la planification et des études au ministère de l'Equipement. Il a occupé successivement les fonctions de directeur des routes et de la circulation routière au ministère de 'Equipement ( 1989-1995 ), de secrétaire général du départament du Premier Ministre ( 1995- 1998 ), de Président délegué de SONASID, Président de Tanger Free Zone ( 1998-2000 ). Depuis l'an 2000, il est membre du comité executif du groupe O N A et administrateur directeur général du groupe Brasseries du Maroc. En décembre 2002, il a été nommé Wali, Secrétaire Général du Ministère de l'Intérieur. En Février 2006, il est Ministre de l'Intérieur . 
 
BENMOUSSA FATIHA [ Marrakech 1973 ] 
 
Artiste peintre autodidacte. Elle a présenté sa première exposition en 1992. 
 
BENMOUSSA MOHAMED 
 
Enseignant d'arts plastiques faisant partie de la génération des artistes peintres des années 70. Ses peintures sont porteurs de messages et de sentiments profonds. 
 
BENNANI ABDELKRIM [ Rabat 1940 ] 
 
Après ses études à la Faculté de droit de Rabat, il sera chef de service à l'O.C.P de 1965 à 1973. Il sera nommé , en 1973, chargé de mission au Secrétariat particulier de Hassan II et en 2000, directeur de ce même secrétariat. En 2002, il sera nommé directeur des services administratifs et financiers de la Cour Royale. Depuis 1992, il est président de la Fondation Hassan II pour les Handicapés et du Comité Directeur du Fath Union Sportive [ F.U.S ]. Il est aussi président de l'Association Ribat al Fath et vice président de la Maroccan British Society. Sa passion pour le bénévolat et l'action associative et culturelle est bien connue.  
 
BENNANI AFIF : [ Rabat 1943 ] 
Artiste peintre autodidacte. De 1969 à 1999 il a dirigé plusieurs départements commerciaux à l'Office de Commercialisation [ O.C.E.]. Licencié es sciences économiques et diplomé des études supérieures d'Economie de la faculté de Droit de Casablanca. Il organise en 1991 une exposition de l'artisanat marocain au sein du département des Affaires Etrangères americain à Washington. Depuis 1992, il expose au Maroc, en France , aux Etats-Unis, en Suisse, en Allemagne, aux Emirats, en Irak et en Mauritanie. Artiste peintre de tendance figurative et impressioniste au couteau . Sa peinture représente tout de qui est marocain : les casbahs du Sud, les scènes urbaines, les villes impériales... L'artiste français Edmond Valès lui a inculqué des techniques professionnelles particulières. En 2004, il s'est vu décerner la Médaille européenne pour les arts plastiques. En 2006, il a publié son ouvrage intitulé " La peinture du 19e siècle à 1945 ". 
 
BENNANI AHMED.....[ Rabat 1846 - Idem 1921 ] 
 
Poète, écrivain et juriste. 
 
BENNANI KARIM [ Fès le 2 janvier 1936 ] 
 
Artiste peintre. Après des cours à l'Académie d'Art de Fès, il a fréquenté l'Atelier Charpentier, l'Académie Julian et l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. En 1959, il rentre au Maroc à Rabat Sa première exposition à vu le jour en 1955. Il a réalisé des travaux de décoration et il a présenté ses premières tapisseries en 1972. 
 
BENNANI SAMIRA 
 
Pilote de voitures de sport et championne des sports mecaniques. Sa première course date de 1988 à Benslimane. 
 
 
BENNOUNA KHENATA 
 
Romancière. Une des pionnières dans ce domaine, elle a publié pusieurs romans comme : ** Liaskote Assamt ** ( Abat le silence ) Al Naar wa l'Ikhtiar ** ( Le feu et le choix ). 
 
BEN OMAR DRISS EL ALAMI.......[ Moulay-Driss 1917 - 2002 ] 
 
Général. Après ses études secondaires à Meknès il entrait en 1935 à l'Ecole militaire de Dar-El-Beida, d'où il sortait sous-lieutenant en 1939, à la veille de la seconde guerre mondiale. Sa brillante conduite au cours du conflit lui valait cinq citations et il était blessé deux fois. Il a participé à la bataille de Monté Cassino pour liberer l'Italie. A la fin de la guerre, il était lieutenant dans l'armée d'occupation en Autriche. En 1950, il accomplissait son temps de commandement de capitaine en Allemagne. Après avoir passé deux ans en Extrême-Orient, il regagnait le Maroc dès la proclamation de l'indépendance avec le grade de commandant et se mettait à la disposition de Hassan II, alors Prince Héritier, pour l'organisation des Forces Armées Royales. En octobre 1956, il était nommé gouverneur civil et militaire de la province de Meknès, fonctions qu'il exerçait durant deux ans. Il assurait ensuite un commandement dans le sud, avant d'être nommé à la tête de l'Ecole des sous-officiers d'Ahermoumou. Promu lieutenant-colonel en 1959, il se voyait confier par le Roi Mohammed V, les fonctions de commandant de la Gendarmerie Royale, en novembre 1960. Le Roi Hassan II, le nommerai ensuite, en juin 1961, gouverneur de la préfecture de Casablanca. Il sera promu général de brigade, le 6 septembre 1963.Il ajoué un rôle important lors de la guerre des frontières avec l'Algérie en 1963. Il fut au cours de la même année nommé inspecteur général des F.A.R. Il fut nommé aussi en 1967, major-général des F.A.R. et promu général de division en 1968. Il devient ministre des P.T.T. en mars 1970 et en 1977.  
 
BEN SALEM MOHAMED [ Rabat 1872- ? ] 
 
Un des premiers officiers de la marine militaire du Maroc. Il a fait ses études à l'Institut National de la Marine en Italie et a décroché son diplôme de premier officier de marine en 1897. Il a commandé comme premier officer, le bateau de guerre ** El Bachir ** à partir de 1899. Ce bateau est parti d'Italie, où il a été fabriqué, pour arriver à Tanger le 2 juin 1899.  
 
BEN SAYEH SIDI LARBI [Meknès 1814 - Rabat 1892 ] 
 
Grand savant mystique, poète et un des grand maîtres de la confrérie tijania. Homme très saint et de grande culture;Il a passé la moitié de sa vie à Rabat où sa mosquée reste un lieu de prières. 
 
BENSOUDA AHMED [ Fès 1920 - Rabat 2008 ] 
 
Homme d'Etat, poète et écrivain. Diplomé de l'Université Karaouiyine. Il est poète dès son enfance. Après l'indépendance du Maroc, il fut nommé Secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux Sports. Le 19 octobre 1962, il est nommé Gouverneur de la province de Rabat. Le 20 aout 1964, il est nommé Directeur Général de la R.T.M. et le 23 juin 1965, il devient Chargé de mission au Cabinet Royal, avant d'occuper entre 1966 et 1969 le poste d'Ambassadeur du Maroc au Liban. Le 24 novembre 1972, il est nommé à ce même poste jusqu'à sa désignation le 21 novembre 1973, Directeur du Cabinet Royal. Gouverneur de la province du Sahara en 1975, il rejoint Rabat en 1976 pour assumer de nouveau ses fonctions de Directeur du Cabinet Royal. En 1977, il est nommé Conseiller du Roi. 
 
BENSOUSSAN David [ Essaouira 1947 ] 
 
Naturalisé canadien , il est titulaire d'un doctorat en électronique de l'Université McGill. Il a publié de nombreux ouvrages dans les domaines des télécommunications ( hyperfréquences, fibres optiques, téléphonie, communication numérique etc. ) et de l’automatique ( linéaire, non linéaire et robuste ) et déposé de nombreux brevets dans le domaine de l’énergie. Il a à son actif un long passé d’engagement dans des organisations philanthropiques et a été président de la Communauté sépharade unifiée du Québec de 2005 à 2009. Il est également l'auteur de nombreux ouvrages littéraires. LIVRES : 
 
** La Bible prise au berceau, Éditions Du Lys, 
Montréal, 2002 (ISBN 2922505006)  
** Anthologie des auteurs sépharades du Québec, 
Éditions du Marais, Montréal. 
** L'Espagne des trois religions,  
L'Harmattan,Paris, 2007  
** Mariage juif à Mogador, Éditions Du Lys, 
Montréal,2004.  
** Le fils de Mogador, 
Éditions Du Lys, Montréal, 2002  
** Il était une fois le Maroc - Témoignages du 
passé judéo-marocain, Éditions Du Lys, 
Montréal, 2010.  
 
BEN TACHAFINE IBRAHIM.......[ Andalousie 1130 - Marrakech 1156 ] 
 
Quatrième souverain almoravide. Son père l'a envoyé à Cordoue pour étudier. En 1142, il devient prince héritier, puis représentant du roi à Marrakech. Lorsque son père Tachafine a trouvé la mort à Oran en 1144, il a été élu roi par les notables almoravides, alors qu'il était encore jeune. en 1156, il sera tué par les Almohades. 
 
BEN TALHA EL ARBI.......[ Casablanca 1944 ] 
 
Artiste-Peintre. 
 
BENT EL HOSSEIN RADIA [ Marrakech 1909 ] 
 
Artiste peintre autodidacte. Elle est la mère du peintre Miloud. En 1964, elle a organisé sa première exposition. 
 
BEN THABIT ABDELKARIM [ Fès 1917 - ? 1962 ] 
 
Poète, romancier et critique. Il était ministre plénipotentiaire à l'Ambassade du Maroc à Tunis. La plupart de ses écrits ont été publiés sur les journaux et les revues, sauf ** Diwane a Hourriat ** en 1968 et ** Hadith Misbah ** en 1957. 
 
BENYAKHLEF MHAMMED.......[ Oujda 1928 ] 
 
Homme d'Etat et de droit. Licencié en droit, il a été successivement avocat au barreau d'Oujda, chargé de mission au Secrétariat général du gouvernement, conseiller à la Cour suprême de puis 1959 où il fut affecté principalement à la chambre administrative et membre de la chambre constitutionnelle. Il a assuré depuis septembre 1971, les fonctions de Procureur général du Roi près de la cour suprême. Le 30 novembre 1972, il a été nommé conseiller auprès du Premier ministre et le 14 mai 1973, il a été nommé Ministre des Affaires Administratives et du Secrétariat Général du gouvernement. Le 10 octobre 1977, il a été nommé Ministre des Affaires Administratives. 
 
BENZAIDANE ABDERRAHMANE [ 1876 - 1946 ] 
 
Grand historien, poète et homme de lettres. A étudié au Maroc et au Moyen-Orient. Parmi ses nombreux ouvrages : " Al Dourar el fakhira ", Al 'izz wa s'Sawla". Son principal livre ( en 10 tomes ) est intitulé " Al Ithafe" sur la ville de Meknès. Il était Naqib des Choraf Alaouites, directeur-adjoint et professeur à l'Ecole Militaire des Eléves-Officiers Marocains à Meknès. Sa célèbre bibliothèque était une des plus complètes du Maroc. 
 
BENZAKEN Léon  
 
Léon Benzaken a été le premier de marocain de confession juive à être nommé en tant que ministre, après l'indépendance. Il a occupé le poste de Ministre des PTT au sein du Gouvernement Bekkay[1] suite au remaniement du 26 octobre 1956. 
 
BEN ZIAD TAREK [ 670 - 820 ] 
 
Général et conquérant . Il conquêrit l'Andalousie à la tête de 12.000 soldats musulmans, en majorité amazighes, sous les ordres du Général Moussa Ben Nousayre. 
 
BEROHO AHMED 
 
Romancier tangerois. Il a publié un roman intitulé ** Enlèvement au Palais Royal ** 
 
BERRADA Mohamed [ Rabat en 1938 ] 
 
Ancien ministre des finance, dirigeant d'entreprise, romancier arabophone, critique littéraire, traducteur et enseignant à l’université de Rabat. Il est considéré comme le chef de file du roman moderne marocain. Il est marié à Leïla Chahid.il a été de 1976 à 1983 président de l’Union des écrivains marocains. Il enseigne la littérature arabe à la faculté des lettres de l’université Mohammed-V à Rabat. Il est membre du Conseil scientifique de la revue maghrébine du livre Prologue. Mohamed Berrada a appartenu au courant littéraire qui a expérimenté de nouvelles techniques d’écriture (attajrib (expérimentation)). Le texte néglige l’intrigue romanesque et s’écrit par tableaux, scènes, réflexions, portraits... Dans le domaine de la langue c’est le recours aux dialectes, notamment le fassi, aux jeu de mots et allusion ludiques. 
 
PUBLICATIONS 
 
** Comme un été qui ne reviendra plus : Le  
souvenir de l’été 1956, quand l’auteur était 
étudiant au Caire.  
** Le sexe au Maroc :tradition, expérimentation  
et perspectives.  
** Lumière fuyante : La relation d’un peintre 
avec deux femmes de génération différentes, 
la mère et la fille.  
** Le Jeu de l’oubli : Le récit d’un 
intellectuel sur sa vie, de l’enfance à  
l’âge adulte dans le Maroc du milieu du XXe 
siècle.  
 
BERRADA YOUNES 
 
Professeur de sociologie et de sciences politiques à la Faculté de droit de Méknès. Titulaire d'un doctorat d'Etat en sciences politiques, d'un diplôme d'études supérieures en droit public et d'un diplôme d'études supérieures en journalisme. A son crédit un ouvrage sur le système politique en Islam et des articles sur le monde politique marocain. En 2006, il a publié un autre ouvrage intitulé ** Penser le Pouvoir Politique **. 
 
BEYOUD MOHAMED 
 
Caricaturiste et bédéiste. Responsable du service d'action culturelle de l'Institut français de Meknès. Il a créé le Festival International du Cinéma d'Animation de Meknès [ F.I.C.A.M ] qui a donné naissance à la première génération de cinéastes d'animaton marocains. 
 
BIADILLAH MOHAMED CHEIKH [ Smara 1949 ] 
 
Homme d'Etat, docteur en médecine et politicien. 
Il a décroche son doctorat en médecine en 1079 et commence a exercé a l'Hopital Ibn Rochd de Casablanca, puis devient médecin chef de l'hopital et en 1987, enseignant chercheur agréé en medecine interne à la Faculté de médecine de Casablanca. En 1977, il sera élu député de Smara et réélu en 1984. Gouverneur de la préfecture de Salé entre 1992- 1998 puis wali de la région de Doukkala-Abda et gouverneur de la province de Safi entre 1998-2002. Il sera nommé Ministre de la Santé en 2002, jusqu'en 2007. Homme de dialogue, il sera élu en février 2009, secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité ( P.A.M. ). 
 
BIBT ABDELGHANI  
 
Artiste-Photographe . Bibt utilise toutes les possibilité techniques ( Vidéo, installation...) pour chercher les jeux de lumière. Sa dernière exposition était sous le thème " Jeux de billes ". 
 
BIDOUANE NOUZHA  
 
Championne du monde en 400 m haies. Elle l'a été deux fois : la première à Athènes en 1997, puis à Edmont en 2001. En 1999 à Séville, elle reçoit une médaille d'argent. Elle a participé aussi quatre fois aux jeux olympiques . Médaille or en 1998 à Johansbourg, lors de la coupe du monde en athlétisme. Record de l'Afrique à Seville en 1999 en 400 m haies ( 52 s 90 ). Elle a raflé aussi, 3 médailles or en Algérie lors des jeux panarabes. 
 
BINEBINE MAHI ........[ Marrakech 1959] 
 
Romancier et Artiste-peintre. En 1980, Mahi Binebine s'est installé à Paris en faisant des études de mathématiques qu'il enseigne durant huit ans. Passionné par la peinture et l'écriture, ses oeuvres sont réunies par la musée Solomon R. Guggenheim après six ans à New York. Parmi ses expositions individuelles : Galerie Ott, Düsseldorf, Museum of Contemporary Art, Washington D.C (1998), Tinglado4 Mll de Costa, Tragone, Palais des Congrès, Grasse (2001), Société Générale Marocaine des Banques, Musée de Marrakech(2002)...Quant aux expositions collectives, on trouve : Espace Bellville , Paris; Mohssem Culturel D'Asilah (2000), Musée de Marrakech (2003), Puerto de las Artes ,Huelva; Borj Al Arabe Dubaï (2001)... 
Actuellement, il vit à Marrakech depuis 2002. 
Mahi Binebine a publié plusieurs romans notamment : 
 
** Le sommeil de l'esclave (1992) qui a reçu  
le prix Méditerranée  
** Cannibales (1999) 
** L'écriture au tournant 
** Les Funérailles de lait (1994) 
** L'Ombre du poète (1997) 
** Pollens (2001) qui a obtenu le prix de 
l'Amitié Franco-Arabe ...  
** Le Griot de Marrakech - avec Luis Asin ( 
Esp ) 
 
BIROU ANIS........ [ Berkane le 10 janvier 1962 ] 
 
Ingénieur en Statistique économique et homme d'Etat. De 1982 a 1985, il était chef de la division des statistiques à la Direction du Plan au Ministère des Traveaux publics. Il a été désigné, en 1990, chef de service des tarifications. De 1993 à 1995, il était conseiller en gestion auprès de la Direction Générale des Eaux. De 1995 à 1997, Il est Directeur du cabinet du Secrétaire d'Etat à l'Entraide Nationale. De 1998 à 2002, Il sera Directeur du cabinet du Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche scientifique. De 2002 2003, il sera Directeur de l'Office National des Oeuvres Universitaires, Sociales et Culturelles . Secrétaire d'Etat à l'alphabetisation, il baisse le taux national de 5 pour cent et sera designé, en 2007, dans le gouvernement de Abbass El Fassi, Secrétaire d'Etat chargé de l'Artisanat. 
 
BOUABID ABDERRAHIM [ Salé le 23 mars 1922 - Idem 1992 ] 
 
Grand leader de la gauche marocaine . Après les études, ses premiers contacts avec le Parti National datent de 1941. Il siège dans le groupe dirigeant ultra-clandestin " La Taifa " ( le groupe ) qui comprenait une vingtaine de personnalités. Il participe à la rédaction du Manifeste de l'Indépendance, publié le 11 janvier 1944. Rejoint Paris où il passe une licence en droit . Revenu de France en 1949, il ouvre un Cabinet d'avocat et siège à la direction du Parti de l'Istiqlal. On le trouve à la tête des manifestations qui éclatèrent à Casablanca en décembre 1952 , après l'assassinat du leader syndicaliste tunisien " Ferhat Hached ". Il sera arrêté et ne sera libéré qu'en octobre 1954. Apres avoir participer à la conférence d'Aix-les-Bains, et après le retour triomphal du roi Mohammed V à Rabat, A.Bouabid est désigné parmi les Ministres d'Etat chargés des négociations avec la France. Celles ci dureront jusqu'en février 1956. Il poursuit sa tâche en tant que premier Ambassadeur du Maroc à Paris jusqu'en octobre . Il occupe ensuite des fonctions importantes comme Ministre de l'Economie et des Finances, dans les gouvernements qui se sont succédés jusqu'en mai 1960. En 1983 il est nommé Ministre d'Etat. 
 
BOUABID MOHAMED MAATI [ Casablanca le 11 novembre 1927 - novembre 1996 ] 
 
Avocat, député, politicien et homme d'Etat. A poursuivi ses études secondaires au lycée Moulay Youssef à Rabat et au lycée Lyautey à Casablanca. Licencié en droit et diplomé des hautes études en droit privé de la Faculté de Bordeaux, il s'inscrit au barreau de Casablanca en 1955, poste qu'il quitta en 1955. Il fut nommé en 1956 procureur commissaire du gouvernrment à Tanger. Lors de la réorganisation judiciaire de Tanger en 1957, les responsabilités d'avocat général auprès de la Cour d'appel lui furent confiées. Le 24 decembre 1958, il fut nommé Ministre du Travail et des Affaires sociales. Il fut élu président de l'Association des barreaux du Maroc, en 1963. Elu Secrétaire général du bureau de l'Amicale des Avocats Maghrebins, en 1972. Ministre de la Justice le 10 octobre 1977 puis, le 27 mars 1979, Premier Ministre et Ministre de la Justice. Premier Ministre le 5 novembre 1981, puis Ministre d'Etat dans le gouvernement du 30 novembre 1983.  
 
BOUGUETAIB TARIK .......[ Né en 1981 ] 
 
Athlète spécialisé dans le triple saut et le saut en longueur . Lié à l'équipe du W.A.C, il parvient à réaliser l'un des records nationaux les plus impressionants : 17 mètres au triple saut . Il est plusieurs fois Champion du Maroc . Membre de l'Equipe Nationale, il a participé aux Jeux Olympiques d'Athènes, au Championats du monde à Helsinki et aux Jeux méditerrannées d'Almeria. 
 
BOUHALI HAMID [ Essaouia 1945 ] 
 
Caricaturiste . Lauréat du Centre de Formation des Professeurs, spécialiste des Arts-Plastiques. Dans les années 80 du siècle dernier, il a publié deux journeaux de caricature : " Al Tekchab " et " Akhbar l'Souk ", qui seront interdits. Il publia ensuite des bandes dessinées et des cartes postales humouristiques. Résidant à Essaouira, il préside l'Association " Attilal " des Arts-Plastiques, avec une Galerie où il expose . 
 
BOUJENDAR MOHAMED [ Rabat 1889 - ? 1926 ] 
 
Historien et poète. Après ses études à Rabat auprès d'éminents savants comme Betaouri, Gessous et Dinia, il devient traducteur de la résidence générale du protectorat, puis, en 1913, professeur de la langue arabe à l'Institut des Hautes Etudes à Rabat. Parmi ses livres en arabe : 
*** Histoire de Rabat. 
*** Biographie des juges de Rabat. 
*** Chellah et ses vestiges. 
*** Al 'Itre al masky ( sur son maitre Mekki Betaouri ). 
 
BOUKHARI HASSAN [ Rabat 1965 ] 
 
Artiste peintre et portraitiste. A fait ses études primaires, secondaires et universitaires à Rabat. Diplômé des Arts plastiques en Belgique. Ses oeuvres son imprégnées par les couleurs et les formes de l'artisanat marocain et du patrimoine de style " réalisme contemporain ". D'après Oufaa Bennani, critique d'Art, Il est un : " portraitiste de qualité, amateur des natures mortes et des fenêtres traditionnelles. Il exprime dans ses toiles toute la vitalité du peuple, rappelant ses origines et ses coutumes, avec la théières, les babouches, le verre de thé sur une nape...sans oublier la grande fantasia avec ses beaux cavaliers dans la poussière. Il a exposé un peu par tout au Maroc depuis 1988 à Tanger, passant par Rabat et Casablanca. En février 2007, il a participé à une exposition collective à la Galerie de Arte " Royal Atena " à Almeria en Espagne. Parmis ses tableaux : *** Coffret de bijoux *** Tapis berbères *** Foulard de Tétouan *** et *** Trousseau de mariée ***. 
 
BOUKOUSS AHMED  
Enseignant-chercheur à l'université Mohammed V et Recteur depuis novembre 2003 de l'Institut Royal de la Culture Amazighe. Il a publié plusieurs ouvrages: 
 
*** Langue et culture populaire au Maroc. 
( 1977 ) 
*** Société, langues et culture au Maroc. 
( 1995 ) 
*** Dominance et différence ( 1999 ) 
*** Alphabétisation et développement durable. 
(2002) 
*** Amazighité et politique linguistique et 
culturelle au Maroc ( 2004 ). 
*** Phonologie de l'amazigh, Publications de 
l'IRCAM, 2009  
 
BOUTALEB ABDELHADI [ Fès 23 décembre 1923 - Rabat le 16 décembre 2009 ] 
 
Homme d'Etat, professeur et académicien. 
En 1943, il obtient sa licence en Droit de l'Université Karaouiyine de Fès. Professeur, entre 1944 et 1948, du Prince Héritier Moulay el Hassan et ensuite de Mohammed VI. Un des fondateur du parti " Choura et Istiqlal ". Il rejoigna après l'U.N.F.P. En 1955, il était un des négociateurs à Aix-les-Bains. Ambassadeur du Maroc aux U.S.A. et au Mexique. Elu membre du Parlement. Professeur à la Faculté de Droit à Rabat et Casablanca. Membre de l'Académie du Rayaume du Maroc. En 1955, il est Ministre du Travail et des Affaires sociales. En 1961, il est nommé Secrétaire d'Etat à l'Information. Secrétaire d'Etat à l'Information, la Jeunesse et le Sport le 5 janvier 1963 et Ministre en juin du même département. Le 13 novembre 1963, il est nommé Ministre Délégué auprès du Premier Ministre et le 20 aout 1964 il devient Ministre de la Justice, portefeuille qu'il va garder en 1965 et 1967. Le 13 mai 1967 il est Ministre de l'Education Nationale. Le 6 juillet 1967, il est Ministre de l'Education Nationale et des Beaux-Arts. Le 17 juin 1968, il est Ministre d'Etat. Le 7 octobre 1969, il devient Ministre des Affaires Etrangères. Il fut Président de la Chambre des Représentants en octobre 1970 et professeur à la faculté de Droit à Rabat en 1971. En 1974 il fut nommé Ambassadeur du Maroc aux U.S.A. et au Mexique. En 1982, il est Directeur général de l'Organisation Islamique pour l'Education, les Siences et la Culture, jusqu'en 1991. En décembre 1991, il est nommé Conseiller du Roi. 
 
BOUTAYEB BRAHIM [ Khémisset 1967 ] 
 
Ancien champion olympique du 10.000 mètres au jeux de 1988 à Seoul. Il a remporté aussi une médaille en bronze à Tokio , lors des championats du monde en 1991. 
 
BOUZFOUR Ahmed [ Né près de Taza début des années 1940 ] 
 
Ecrivain contemporain principalement connu pour écrire des nouvelles. Il a reçu son éducation primaire dans les écoles coraniques avant d'intégrer l'Université Quaraouiyine à Fes où il poursuivit ses études primaires et secondaires. Il obtint le baccalauréat en 1966 et fut, par la suite, arrêté et incarcéré pendant trois mois pour son activisme politique. Il continua ses études par la suite dans la Faculté des Lettres de Fes où il obtint une licence en littérature arabe, puis en 1972, une maîtrise en littérature moderne marocaine. Sa première nouvelle Yas'alounaka âni al-qatl ( يسألونك عن القتل en arabe ) fut publiée en 1971 dans le journal Al Alam ( العلم ) appartenant au Parti de l'Istiqlal. Il commença à enseigner en 1977 à la Faculté des lettres et des sciences humaines à Rabat comme professeur de poésie arabe anté-islamique, puis fini par rejoindre la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines d'Ain Chock à Casablanca comme Professeur de Lettres Arabes. 
Il obtint un doctorat en 1989 suite à sa lettre Ta'abata chiârane (تأبط شعرا). C'est à cette époque-là qu'il écrivit la plupart de ses œuvres, celles qui lui ont values une certaine reconnaissance dans le milieu littéraire marocain. En 2002, Ahmed Bouzfour refusa le prix du Maroc du Livre remis par le Ministère de la Culture marocain (et dont la valeur est estimée à 7 000 USD) protestant contre ce qu'il nomma « la décadence de l'état politique, économique et culturel du Maroc ». 
 
OEUVRES : 
 
** Ta'abbata chiârane (تأبط شعرا)  
Quatre recueils de nouvelles :  
** An-nadarou fi al-wajhi al-âaziz 
(النظر في الوجه العزيز) publié en 1983  
** Al-Ghabir Al-Dhahir (الغابر الظاهر) en 1987  
** Sayyad al-Naâm (صياد النعام) en 1993  
** Diwane as-sindibad (ديوان السندباد)  
** "koknos" (ققنس), 2002)  
** Az-zarafa al-mouchtaîla (الزرافة المشتعلة)  
(points de vue sur la nouvelle moderne 
marocaine)  
 
BOUZOUGGAR ABDELJALIL 
 
Homme de sciences. Il a mis au jour la plus vieille parure au monde sur un site préhistorique près de Tafoghalt dans l'Oriental marocain. Cette parure, composée de coquillages, a plus de 80.000 ans. Les plus vielles parures fabriquées par l'homme étaient apparues en Europe et au Proche-Orient, il y a 40.000 ans. 
 
BRIOUEL MOHAMED 
 
Maître de musique arabo-andalou. Il était Directeur du Conservatoire de musique de la ville de Fès et héritier du grand maître Haj Abdelkarim Raiss.  
 
 

(c) BENNACEUR GHANNAM - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 8.10.2014
- Déjà 5690 visites sur ce site!